Tétanie quand tu me tiens.

Aujourd’hui,j’ai l’impression de retourner aux pires moments de mes années lycée. J’ai fait une première et une terminale scientifique option sciences de l’ingénieur (comprenez pas de SVT et 8h de SI à la place).

C’était intéressant mais à partir du milieu (voire avant) de ma première, je comprennais de moins en moins dans toutes les matières scientifiques. J’ai commencé à avoir un esprit un peu plus scientifique dès que j’avais mon bac en poche. ça m’aurait été un peu plus utile avant mais bon. Au moins, j’en ai un maintenant. Je passais des soirées devant mon bureau à essayer de faire mes exercices de maths/physique/chimie, je passais mes dimanches à essayer de comprendre la SI (ou à faire les devoirs-maison, mon plus grand cauchemar) et je désespérais. J’avais envie de pleurer, j’étais fatiguée, j’avais qu’une envie c’était d’aller me coucher et je ne pouvais pas. Finalement, j’y allais quand je tombais de fatigue et quand je savais que ça ne servait plus à rien. (ça ne vous étonnera pas si je vous dis que depuis que j’ai mon bac, je ne me suis pas rassise à mon bureau une seule fois. Je peux m’asseoir sans problème devant tous les bureaux du monde, sauf celui-là. Je me suis rendu compte de ça vers le milieu ou la fin de ma première année).

Cette semaine, tous ces souvenirs remontent peu à peu à la surface et ils le font encore plus ce soir. J’ai l’impression d’avoir pris la mauvaise décision. Je ne vois plus ce que je fous ici. Traduire devient un cauchemar (ok, c’est juste en chimie allemande mais quand même !! ça aide pas quand on est en master traduction scientifique et technique). Je ne suis même pas sûre de vouloir faire de la traduction plus tard. Dès qu’on me parlait d’orientation au lycée, j’en faisais des cauchemars parce que je ne savais pas du tout ce que je voulais faire de ma vie. J’ai découvert la filière LEA et comme je n’étais bonne qu’en langues, j’y suis allée. Ma première année était géniale, je m’éclatais. J’arrivais enfin à faire quelque chose sans désespérer. À partir de ma deuxième année, quand certains se précipitaient sur leurs traductions à faire, moi j’étais plus à les faire au dernier moment parce que ça me motivait moyen. Et à partir de ce moment-là, c’était de pire en pire.

Je me suis inscrite en master pour continuer, pour avoir un diplôme, pour pouvoir bosser dans deux ans parce que cette fillière recrute. Le seul problème c’est que je flippe de plus en plus. Je dis en rigolant que dans 10 ou 15 ans, je plaquerai tout et j’ouvrirai un salon de thé. Mais je rigole qu’à moitié. Je me dis qu’en dix ans, il y a moyen pour que j’ai assez de sous pour financer cette histoire mais ce qui est déprimant, c’est que je ne suis même pas sur le marché du travail que je suis sûre que ça ne va pas me plaire, en tout cas pas très longtemps.

Je sais que je ne ferai pas le même métier toute ma vie. Mais je ne sais pas par quoi commencer. Je ne sais pas où aller, je ne sais pas où je vais. Cela me fait peur, cela me terrorise. Il paraît que déjà toute petite, j’étais une grande peureuse. Maintenant, j’ai l’impression que c’est moins le cas mais il y a des moments comme ça où je suis tétanisée, j’ai tellement peur que je ne peux plus rien faire.

Je ne sais même pas si j’ai envie de terminer ce master. Mais je le ferai quand même, je n’arrêterai pas si proche du but.

J’aimerai tellement que quelqu’un puisse me dire quoi faire. Me dire quelque chose qui me remotivera, me dire ce que je peux faire de ma vie, me donne une piste.

J’ai des amis géniaux que j’aime beaucoup et heureusement qu’ils sont là. 🙂 Je ne suis pas à plaindre, il y a des gens qui vont moins bien que moi. Je suis heureuse. Le plus important est là et ça me fait sourire.

Mais cette peur subsiste au fond… et continue de me tétaniser… se rappelle toujours à moi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s