Le cul entre deux chaises.

Dingue comme le titre de cet article m’est venu vite.

Histoire de poser un contexte : j’ai deux nationalités. Je suis 100% française et 100% allemande, 200% moi.

Ce matin, j’ai lu un article du Monde sur les couples franco-allemands. Voici le lien : http://www.lemonde.fr/le-magazine/article/2013/11/15/scenes-de-menages_3513599_1616923.html?xtmc=couple_franco_allemand&xtcr=4 (je voulais faire un truc propre avec un lien hypertexte mais mon WordPress ne marche plus, si quelqu’un peut m’aider. Je n’arrive plus à publier de photos ou à mettre des tags non plus.)
Donc, revenons à nos moutons, j’ai deux nationalités et j’ai toujours vécu avec ces deux nationalités. La France et l’Allemagne sont assez proche donc ce n’est pas très problématique. Je sens cette double nationalité dans les détails.

Voici quelques exemples:

  • les Minikeums et le Sandmännchen : ahh, les Minikeums, ça vous rappelle tous votre enfance, n’est-ce pas ? Moi, ça me rappelle ma première année de fac. Je remercie Youtube au passage sans quoi je n’aurai pas su que Mélissa pleurait. Je suppose que le Sandmännchen ne vous dit rien. Ceux qui ont fait de l’allemand sauront peut-être que ça veut dire « marchand de sable ». Et bien moi, le marchand de sable qui passait entre 18h55 et 19h00, c’était la classe. Il racontait des petites histoires de trois minutes et secrètement, j’espèrais toujours qu’ils allaient passer une histoire du « Kleine König » (comprendre « petit roi »), parce que je l’adorai. Bon, parfois, c’était les histoires de Pigeldi et Frederick, deux cochons. C’était sympa aussi mais je trouvais ça un peu con. La journée, quand j’avais le droit (ou que j’étais malade), je regardais aussi des épisodes de la rue sésame avec Ernie et Bert, qui étaient mes deux personnages préférés avec Samson, l’ours. J’ai encore deux CDs de cette émission sur mon iPod aujourd’hui.
  • les repas chauds le soir. On a commencé à avoir des repas chauds le soir quand j’étais à la fac et que je ne pouvais pas toujours manger chaud le midi. On a toujours eu des repas chauds quand il y avait des invités mais sinon c’était le « Abendbrot », c’est-à-dire du pain avec de la charcuterie ou du fromage. Repas totalement normal en Allemagne, un peu exotique en France.
  • le passage à l’euro: pour vous, peut-être pas grand chose. Pour moi, une révolution. Avant, je ne pouvais dépenser mon argent de poche que mes parents me donnaient en francs uniquement en France et les DeutschMarks que me donnaient mes grands-parents uniquement en Allemagne. Quand tout le monde est passé à l’euro, c’était vachement chouette. Je pouvais économiser mon argent de poche français pour acheter des choses en Allemagne et inversement, je pouvais dépenser l’argent que me donnaient mes grands-parents en France.

Voici les trois exemples qui me viennent en tête tout de suite. Je suis 100% française et 100% allemande (j’étais fière comme un coq cet été quand j’ai eu mon passeport allemand) et pourtant, il y aura toujours des petites choses qui me manqueront en France. De même, ne me demandez pas d’insulter quelqu’un en allemand, le temps de trouver toutes mes insultes, il sera parti depuis longtemps alors que je pourrais y aller sans problème en français, voire même en anglais.

C’est un sentiment bizarre. Certaines personnes extrémistes diront que comme j’ai deux nationalités, je ne suis pas 100% française et c’est totalement faux et pourtant un peu vrai aussi. J’ai vécu ma vie entière en France, j’ai passé mon temps sur les bancs d’école français, mes amis sont majoritairement français, ma culture est majoritairement française (et un peu américaine aussi, coucou les séries!), et pourtant, mon enfance restera imprégnée de cette couleur allemande.

Le sujet mérite sûrement d’être approfondi, mais j’arrête pour ce soir. Il est tard.

Gute Nacht und schlaft gut.

A

PS: c’est tout con, mais les bises ! Les français sont en règle générale (il existe toujours des exceptions) beaucoup plus tactiles que les allemands (les allemands se serrent la main, même les filles entre elles). Et de ce coté là, je suis profondément française ! Bon, je ne dis pas, ils commencent à s’y mettre (à la télévision par exemple) mais pour le moment, on voit bien qu’ils n’y sont pas habitués.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s