Être nul part

J’aime bien ma vie, j’aime bien mes amis, j’aime qu’ils ne soient pas tous au même endroit. Ça permet de voyager un petit peu.

L’avantage c’est que j’ai une vie un peu partout, l’inconvénient c’est que ma vie est un peu nulle part. Alors certains soirs, ça me rend un petit peu triste.

[j’aime ma vie, je ne l’échangerais pas !]

Nouveau départ nouvel article ?

À l’avant-veille de mon départ, je pense… 4 mois ce n’est pas long, 4 mois c’est parfois même très court. Il m’arrive souvent de ne pas voir des amis pendant 4 mois voire plus et ce n’est pas si grave mais ces derniers temps, (vive les forfaits avec appels illimités) j’avais pris l’habitude de ne pas hésiter à appeler quand j’avais envie de prendre des nouvelles ou de discuter et là, je vais me retrouver sans internet au milieu de gens que je ne connais pas, au milieu d’une ville que je ne connais pas, dans un autre pays et ça me fait un peu peur. (C’est la grande peureuse en moi qui parle.)
Je sais que ça passera vite, que ce sera chouette. Mais je me demande ce qu’il va se passer pendant que je ne serai pas là. Je me demande comment ça va être tout en sachant que même si j’y réfléchis beaucoup, ce ne sera pas comment je me l’aurais imaginé.
J’espère que certains amis pourront me voir, j’espère aussi que j’aurai un peu de place pour les héberger.
J’espère que tout se passera bien.
J’espère que ça ira, que j’aurai internet bientôt.
J’espère que ça passera vite.

4 mois ce n’est pas long. 4 mois cet tout bientôt.

Et je sais que j’ai mis vachement trop de fringues dans ma valise !

Parenthèse

J’ai fait une parenthèse même si c’est faux parce que pour le moment, je n’ai pas fermée cette parenthèse et que tant que je penserai à mon week-end, la parenthèse ne se fermera pas.

J’ai passé un super week-end.

Je veux y retourner. (Puisque ce n’est pas bien de vouloir, j’aimerai beaucoup beaucoup beaucoup y retourner 🙂 )

Sucre en poudre

Envie d’écrire quelque chose de beau. Envie d’écrire quelque chose de structuré.
Envie de trouver un thème, un sujet sur lequel écrire.

En attendant, j’aime ma vie et je suis heureuse. J’aime toutes ces petites choses qui saupoudrent le quotidien, qui l’adoucissent et qui lui donnent toute cette saveur.

Je n’ai pas envie que ça s’arrête et je compte bien faire que ça continue. 🙂

Envie d’écrire

Envie d’écrire.

Je ne sais pas par où commencer ni par quoi commencer. Il se passe tellement de choses et si peu en même temps.

Le temps défile sans s’arrêter. Fidèle à lui même. J’attends qu’il passe et je cours après en même temps. Je panique quand je vois à quelle vitesse il passe.

Je me sens bien et j’ai envie de le ralentir quand je suis dans cette ville où je suis bien. Cette ville où j’habiterai peut-être un jour.

Envie d’avancer, envie de marcher droit devant moi en suivant le soleil qui se lève, qui se couche. Envie de faire des tours sur moi même en sentant le vent ébouriffer mon visage. Envie de voir les étoiles et de me perdre dedans.

Envie de tellement de choses et de si peu de choses en même temps.
Envie de vous voir et d’avoir de vos nouvelles.

Envie de prendre un peu de temps pour écrire.

Se retrouver au début.

Grandir

Il y a des jours où c’est dur de grandir.

Il y a des jours, où j’ai l’impression que quoi que je fasse, je reste dans mon cercle vicieux à moi et ça me fait de la peine. J’ai l’impression que quelles que soient les décisions que je prends ou que j’ai envie de prendre, il y aura toujours un élément qui fera que je me retrouve au point de départ.

Parfois, c’est dur de grandir parce que je ne peux pas faire les choses à ma manière.

Mais bon. Tant pis.

Kaikki tulee olemaan hyvin.

Phrases et fioritures – Le combo

C’est peut-être mon coté traductrice technique qui revient de plus en plus à la surface mais… Mort aux phrases à rallonge !

« Oui mais tu comprends, c’est une question de style. ça prend du temps d’écrire et il faut se creuser un peu les méninges pour avoir quelque chose de bien. »

Mais m**** (excusez-moi, ça m’arrive pas souvent ici), c’est une question de style et de bon style d’avoir des phrases de 3 kilomètres de long qui sont lourdes au possible ? C’est chiant à traduire, les phrases sont encore plus longues et encore plus lourdes dans la version traduite et je suis absolument sûre que le lecteur est encore plus perdu. En revanche, si j’essaye de simplifier un peu la chose, on me dira, essaye d’améliorer ton style.

Vous savez quoi ? Le style, comme la beauté, c’est que du subjectif. On peut mettre plein de fioritures partout et c’est sûr que parfois, avec une tierce diminuée de temps en temps (ha, la référence à « La Quinte Juste » dans Kaamelott), c’est que plus beau mais restez simple ! Clair, précis, concis !

Ma version d’une célèbre citation d’Emmanuel Kant (coucou, les cours de philo !) « Est stylé, ce qui est compris universellement et sans concept. » (Bon, je sais que ça ne fonctionnera pas tout le temps, mais ça mérite d’essayer non ?

Rédigez bien et pensez y à deux fois quand vous aurez envie d’écrire des patés,

bien à vous,

A