The story of Jennifer

Je n’ai toujours pas résolu mon problème pour afficher directement les photos ou les vidéos. Cliquez donc sur le lien en-dessous et sortez votre mouchoir (au cas où).

A

Publicités

. (j’y pense)

Cette semaine était étrange.

Au début, je réalise sans réaliser. Puis je commence à réaliser vraiment et là ça devient vraiment dur.

Je n’arrête pas d’y penser et je ne peux pas faire autrement. Je ne veux pas non plus. Même si je suis loin, c’est ma manière d’être proche. Une des seules manières que j’ai, là maintenant. Alors j’y pense.

Parfois je me change les idées, parce qu’il le faut bien, que je ne tiendrai pas sinon. Mais j’y pense.

Parfois, je n’y pense pas l’espace de 3 secondes. Et ça me percute à nouveau de plein fouet. Alors j’y repense.

Je vis, je profite, pour un oeil extérieur, rien n’a peut-être changé. Le monde continue de tourner mais je ne vois plus droit. Rien n’a changé ici mais tout a changé pour moi. Alors j’y pense et je sais que je ne suis pas la seule à y penser. De loin pas.

Mais j’y pense jour et nuit. Entre mes phases de sommeil, je me réveille, j’ouvre les yeux, j’y pense et je me rendors. Pour en rêver.

Je souris quand même. Parce qu’il le faut et parce que j’en ai envie et parce que je vis des supers moments mais je n’arrête pas d’y penser.

Chaque jour va un peu mieux. « Baby steps » qu’ils disent. Je lis juste « steps ». On va y arriver. Il va y arriver.

J’y crois. Et je n’arrête pas d’y penser.

Come on, wake up. You can do it and you know it.
En atttendant, je pense à toi et je n’arrêterai pas.