L’échelle de vos cris par AaRon

« Vous connaissez peut-être déjà l‘échelle de vos cris ?

Je vais faire un truc. Cette ligne sépare cet espace, cette salle Pleyel magnifique, en deux parties. D’accord? (Ouais d’accord). ça, les mains-là, jointes au bout comme ça, ça représente le cri qu’on a tous en nous mais qu’on ose pas trop faire quand on est heureux mais qu’on est acommpagné, vu qu’on est pas tout seul. Genre on est heureux, mais on veut pas trop montrer qu’on est heureux parce que souvent quand on est heureux, on est un petit peu con. Et là, il se passe un cri un peu plus rare dans le ventre en général qui est très libérateur et qu’on peut faire dans des endroits comme ici à la Salle Pleyel peut-être. C’est un cri qui fait du bien, un cri de bonheur libérateur et celui-là, il se passe juste quand je fais ça (écarte ses mains). »

Ces mots ont été dits par le chanteur d’AaRon lors du concert qu’ils ont donné à la salle Pleyel à Paris le 15 janvier dernier. Ce concert est visible ici jusqu’à demain 15 mai 2012. Je vous le conseille, il est génial.   Je regrette juste de ne pas l’avoir découvert plus tôt.

Pour entendre les mots ci-dessus, allez ici et attendez la fin de la chanson 🙂

Ces mots me marquent d’autant plus que c’est ce que je ressens souvent quand je vois des spectacles ou des concerts.

Enjoy !
A

Sherlock

Vous savez tous qui est Sherlock Holmes, célèbre personnage de Sir Arthur Conan Doyle. Ses aventures ont été adaptées de nombreuses fois en film, téléfilms et en série.

Profitant de mon séjour en Angleterre, j’essaye de découvrir des choses comme des livres, des films ou dans ce cas précis, la série Sherlock de la BBC.

Au départ, je pensais que c’était une série que j’avais vu il y a quelques années et c’est juste en recevant mon colis que j’ai vu que ce n’était pas le cas. Quoi qu’il en soit, je n’ai pas été déçue. Dans chaque saison, il y a 3 épisodes d’une heure et demie environ. Elles sont adaptés des nouvelles et des romans de Sir Arthur Conan Doyle et prennent place dans le Londres d’aujourd’hui. J’ai pu revoir quelques endroits où j’ai été en décembre.

La série est bien faite et elle me donne envie de relire tous les livres (qui doivent être dans des cartons quelque part en France… mais lesquels ?). Ma première pensée était « Oh non, ça va être étrange ! » mais le personnage de Sherlock s’adapte bien à cet environnement contemporain. Il utilise les moyens techniques d’aujourd’hui mais sans laisser de coté son talent d’observateur.

En résumé, je ne pourrai que vous conseiller cette série et j’espère qu’il y aura une VF un jour pour tous les non-anglophones. 🙂

Bon visionage !

A

PS : Vous pouvez faire un tour sur le blog de Dr. John Watson qu’il a dans la série.

American Beauty

Revue du film « American Beauty » : C’est un film américain réalisé par Sam Mendes avec un scénario d’Alan Ball (créateur des séries Six Feet Under et TrueBlood) en 1999.

Petit résumé de l’histoire :
Lester est un homme de 42 ans qui nous annonce qu’il sera mort dans moins d’un an mais qu’il ne le sait pas encore. Ce film retrace donc les derniers moments de sa vie et les éléments qui conduiront finalement à sa mort.

Ce que j’en pense :
Premièrement, il faut vous dire que j’ai vraiment bien aimé le film. Les scènes où le personnage principal se retrouve seul avec ses pensées sont très bien faites, je trouve. On essaye de comprendre où l’on veut nous emmener pendant tous le film sans rien savoir. La fin est connu mais on ne sait pas du tout comment on va y arriver et quels sont les éléments qui vont la déclencher, ce qui ajoute une intensité (augmentée également par la musique de Thomas Newman qui nous accompagne durant tout le film).

On a beau être mené en bateau (ou en avoir le sentiment) pendant tout le film, à la fin, la première phrase qui m’est passé par l’esprit est « Ce film est génial ! » J’en ai souri parce que j’ai vraiment eu le sentiment d’avoir trouvé une perle rare.

Conclusion :
American Beauty est un film qui est à regarder. Je pense qu’il fait parti des films que l’on aime ou que l’on aime pas sans qu’il y ait de milieu entre les deux. Il est à regarder si l’on a envie de regarder un film où l’on se pose des questions et où l’on ne sait pas où on va être emmené. Personnellement, je le trouve génial et je n’ai pas vu le temps passer !

A


Juno : La bande originale

Je vous avais parlé du film dernièrement, je vais faire un article à part entière sur la bande originale.

Kimya Dawson et son groupe The Moldy Peaches ainsi que  Antsy Pants avec qui elle a collaboré (ils viennent d’Annecy !)  nous accompagnent durant toute la bande originale et c’est de la musique qui est vraiment sympathique à écouter : ça change de ce qu’on a l’habitude d’écouter à la radio. Certaines chansons comme Vampire ou All I want is you reste dans la tête pendant des heures pour notre plus grand bonheur. On les fredonne parfois même sans s’en apercevoir. 😉

Pour le moment, elle tourne en boucle et je ne m’en lasse pas ! ♫ J’espère que ça vous plaira aussi ! 🙂

A

Juno

Je viens de regarder le film Juno de Jason Reithman. C’est une comédie dramatique américano-canadienne sortie en 2007 (2008 pour la France). Cela faisait longtemps que j’avais envie de le regarder et j’ai enfin pu. Le film est divisé en quatre partie, chacun racontant une saison en commençant par l’automne.

Résumé rapide de l’histoire :
Juno, jouée par Ellen Page, tombe enceinte alors qu’elle est encore au lycée. Elle va se mettre à chercher une famille qui voudra bien adopter son enfant.

Ce que j’en pense :
L’histoire est bien raconté parce qu’elle ne tombe pas dans les clichés habituels (enfin, je ne pense pas). Juno m’est très sympathique parce que c’est une Mlle Tout-le-Monde et qu’elle essaye de réussir ce passage de sa vie à sa manière.
Tous les personnages sont attachants d’une manière où d’une autre. Mention spéciale à la belle-mère 🙂

Le petit plus :
La musique qui nous accompagne pendant tout le film est vraiment bien ! Des guitares, du chant, il ne faut rien de plus !

Conclusion :
Je conseille ce film que ce soit pour une soirée film où juste parce qu’on a envie de s’en voir un parce qu’on a pas envie de faire autre chose.

P.S. : Je l’ai regardé en VO aussi. Même si certaines phrases ne sont pas compréhensibles, l’ensemble l’est. N’hésitez pas, même si c’est sous-titré, les voix sont mieux 😉

A

Le discours d’un Roi

Je viens de regarder le Discours d’un Roi, film que je voulais voir depuis longtemps. J’avais entendu de bonnes critiques et je me suis dit qu’il valait vraiment le coup.

Je n’ai pas eu tort !

Les acteurs sont très très bon. Mention spéciale pour Helena Bonham Carter (la reine rouge dans Alice au pays des merveilles) qui joue Lady Elizabeth Bowes-Lyon, la femme de George VI. Elle réussit à transmettre tout le soutien et l’amour qu’elle a envers son mari, le roi.

Colin Firth réussit également à adopter le rôle du roi George VI avec bravoure et Calum Gittins celui de l’orthophoniste. Ils nous plongent dans l’univers précédant la deuxième guerre mondiale et l’on est captivé par le combat du duc d’York contre son bégaiement afin de devenir au final un roi pour son peuple. Le discours a la fin est très bien fait. On oublie ce qui est autour de nous pour se concentrer uniquement sur les paroles qu’il prononce.

Si vous le pouvez, n’hésitez pas à le regarder. Je crois qu’il mérite amplement toutes ses critiques positives.

Bon film. 🙂

A

N.B.:  L’anglais est très compréhensible donc n’hésitez pas si vous avez le choix entre la version anglaise (ou VOSTFR) et la version française ! Rien que pour vous, la bande annonce est en anglais sous-titré français afin que vous puissiez vous habituez tout de suite à la prononciation. 😉