En coup de vent 5

La vie est belle.

Faires des rencontres, prendre le temps d’apprendre à connaître des gens que l’on connait.

Faire des projets, creuser des idées de projets.

Organiser des mini-voyages, avoir le sourire, être bien, prendre des billets de train.

Avoir hâte de vivre ce que l’on a prévu mais espérer secrètement que ça n’arrive pas trop vite pour éviter que ça passe à toute vitesse. 😉

Tenir le coup en se remémorant tous les bons souvenirs de ces dernières semaines.

Trouver que finalement avoir 21 ans, c’est aussi bien que ce qu’on avait imaginé et parfois même mieux.

Sourire parce que la vie est belle.

(Et faire la gueule quand j’ai l’impression de me faire rouler…)

Je vous envoie à tous des bonnes ondes et un peu de ma bonne humeur 🙂

Publicités

Au fil des rencontres

On rencontre des gens tous les jours. Consciemment ou inconsciemment. Je devrais peut-être plutôt dire qu’on côtoie des gens tous les jours mais que c’est un peu hasard si on les rencontre. Les belles rencontres, les jolies rencontres, on n’en fait pas tous les jours. Ça arrive de temps en temps. Et quand on fait une, ça fait du bien au moral.

Depuis que j’ai commencé ma vie de jeune adulte (expression qui n’a pas vraiment de sens tout en collant bien à ce que j’aimerai dire), j’ai fait pas mal de belles rencontres et je m’estime chanceuse. Certaines sont restées, d’autres pas, quelques unes resteront très longtemps, quelques autres s’effacent et ça me rend un peu triste. Ce sont essentiellement des rencontres que j’ai fait par hasard même si je pense que le hasard n’existe pas dans ce genre de choses.

C’est étrange comme nos atomes peuvent être drôlement crochus avec d’autres personnes. Il y a certaines personnes que je vois entre trois et quatre fois par an dont je me sens plus proche que d’autres que je vois plus souvent. (La moyenne des trois-quatre fois par an est en train d’augmenter ! Youhou)

Il y a des personnes que j’ai rencontré et que je ne verrais peut-être plus mais elles ont été là à un moment où j’ai dû en avoir besoin. Je suis consciente également que j’ai sûrement eu le même rôle à un moment donné et que je l’aurai sûrement encore.

Il y a des rencontres qui font réfléchir, qui font résonner quelque chose qu’on pense tout bas et qu’on ose peut-être pas faire.

Il y a des rencontres qui font sourire lorsqu’on y pense parce qu’on se souvient d’un bon moment.

Mon monde est petit. Le monde est si petit. Et si grand à la fois. Gigantesque même. Il y a plein de personnes que je n’aurai peut-être jamais rencontrées… Si je n’avais pas été dans ce bar-là ce soir-là avec telle personne (on se reconnaît ?), si je n’avais pas été à cette session de BAFA, si je n’avais pas fait ce camp (cass-dédi à pas mal de personnes ici), si je n’avais pas été dans cette école, si je n’avais pas été à cette soirée, etc.

Tellement de choses, tellement de détails entrent en jeu. Tellement de décisions sûrement aussi. Mais heureusement ces décisions-là je les ai prises et c’est pour ça que je connais tous ces gens qui sont important pour moi aujourd’hui. Certains savent qu’ils le sont, d’autres ne se doutent peut-être pas à quel point.

Quand je pense à toutes ces personnes, aux bons moments (courts ou longs) passés avec elles, je suis heureuse et je souris. Et j’ai envie de dire merci. 🙂

Enjoy your day !

Vous êtes prêts pour continuer de changer le monde ?
Vous pouvez avoir besoin d’un téléphone portable (ou GSM pour nos amis belges) ou vous débrouiller sans.

Souhaitez à quelques uns de vos contacts une bonne journée, c’est aussi simple que cela !
(Vous pouvez aussi leur demander des nouvelles si vous n’en avez pas eu depuis longtemps 😉 )

Bonne continuation !
A

Cette article est la suite de  Changer le monde .

Changer le monde ?

Je ne suis pas la première à vouloir changer le monde et je ne serai pas la dernière. Voilà ce qui est sûr. Mais j’ai envie de le changer malgré tout et utopiquement je me dis que si on s’y mettait un peu tous, même si nous ne faisons que le minimum, cela peut être possible de l’améliorer. Mettre de la couleur, de la joie, de l’amour ? dans ce monde qui nous est dépeint de plus en plus tristement. Parfois je me demande si je ne vis pas dans un monde parallèle puisque toute cette horreur que les médias nous décrivent, je ne la voie pas forcément. Alors voilà, j’ai décidé d’agir et je vous demande de m’aider.

Nous n’avons pas besoin de moyens extraordinaires pour commencer. Ce que je vous propose si vous êtes présent sur les réseaux sociaux du type facebook, c’est tout simplement d’envoyer un smiley (peu importe lequel tant qu’il a l’air heureux) sur les murs de vos amis pour leur donner un peu de bonne humeur. Vous n’êtes pas obligés de le faire tous les jours, ni de le faire à tous vos amis d’un coup mais parfois, en mettre un, ça leur montrera que vous pensez à eux et que vous espérez qu’ils aillent bien.

C’est pas grand chose et c’est possible donc agissons !

A

PS : Dès que j’ai d’autres idées, je vous les partagerai dans d’autres articles !

Comme une envie d’été…

Je persiste à dire que la plupart des gens que je connais sont des gens biens. À la fin de l’été 2010 et fin septembre 2010, j’ai rencontré plein (mais vraiment plein) de gens supers d’un coup et je m’entends superbement bien avec. Le seul souci, c’est que parfois, j’ai envie de les revoir, tous et d’un coup et dans ce cas, ils me manquent tous vraiment beaucoup. Heureusement j’en reverrai quelques uns dans 88 jours, la plupart dans 177 jours et quasiment tous fin août ! Et ça, c’est super !! 🙂

Vivement la revoyure !

A