Histoires de thé

Bonjour bonjour 🙂

Aujourd’hui je suis malade, j’ai envie de vous parler de thé.

Ceux qui me connaissent savent que j’aime beaucoup le thé même s’ils ne se doutent pas forcément à quel point.

Tout d’abord, j’ai vraiment commencé à m’intéresser au thé et à son univers à partir du mois de décembre 2010. C’est venu petit à petit, je traînais un peu au rayon thé quand je faisais les courses, j’ai commencé à lire des articles sur le thé sur des blogs ou sur d’autres sites internet. J’ai découvert le blog fabuleux de Mlle Thé. J’ai commencé à découvrir des marques de thés et des célèbres maisons de thé françaises comme Mariage Frères, Kusmi Tea, Damman Frères, etc. Petit à petit, j’ai commencé à m’intéresser au thé en vrac. Ma première boîte de thé en vrac que j’ai acheté était la boite de thé vert Genmaïcha à Nature & Découverte à Annecy. À partir de ce moment là, j’ai également découvert le Palais des thé et des magasins de thé près de chez moi.

En 2011-2012, j’ai vécu pendant environ 9 mois en Angleterre. Je pensais pouvoir trouver plein de magasins de thé comme j’avais pu le faire en France mais finalement, ce ne fut pas trop le cas. J’ai certes découvert Whittard of Chelsea, célèbre marque anglaise mais mis à part cette boutique dans le centre de Manchester près de Saint Anne Square, pas de grosse découverte. J’ai découvert avec joie que les supermarchés vendaient du thé Twinnings en vrac et j’ai également pu tester la marque bio et équitable Clippers dont j’aime beaucoup le packaging.

Depuis 2010, mon stock de thé a considérablement augmenté (EUPHÉMISME !!!) et je me retrouve avec un peu plus d’un carton entier plein de thé, classé par ordre chronologique de date de péremption. 😉 Je réfléchis sérieusement à me faire un fichier excel avec tous les thés que j’ai chez moi.

Je trouve le thé et son univers fascinant. Pour certains, le thé ce n’est guère que de l’eau chaude coloré mais pour les autres, ce sont plein de saveurs, de goûts, d’odeurs différentes. Chaque thé a son propre temps d’infusion (merci Envouthé de mettre une table d’infusion dans chaque box 😉 ) et après ce temps, chaque thé, chaq1ue infusion a sa propre couleur.

Le thé est littéralement une boisson pour tous nos sens. l’ouïe, le toucher, l’odorat, le goût, la vue.
L’ouïe parce que l’on attend et on entend l’eau bouillir.
L’odorat lorsque l’on ouvre la boîte et que l’on distingue une odeur plus ou moins forte et tellement différente d’un thé à l’autre.
Le toucher lorsque l’on remplit sa boule à thé , son filtre ou sa théière.
La vue parce que l’on voit le thé se diffuser lentement dans l’eau et sa couleur s’affirmer de plus en plus. De plus, les boîtes à thé sont souvent très jolies et très soignées.
Le goût parce qu’une fois en bouche, il a un goût propre avec des notes plus ou moins intenses.

Au départ, j’aimais beaucoup le thé vert et j’avais un peu plus de mal avec le thé noir que je trouvais trop fort. J’aimais beaucoup le thé rouge (qui n’est pas du thé mais du rooibos) à la vanille également. À un moment donné, je ne pouvais plus boire de thé vert et je me suis donc rabattue sur le thé noir. Finalement, cela m’a permis d’apprendre à l’aimer et maintenant j’aime autant toutes les sortes de thé qui existent.

S’il fallait choisir un seul thé, je serais bien embêtée. Je pencherais bien vers le Genmaïcha mais les variations d’Earl Grey me manqueraient beaucoup, de même que le thé noir à l’orange et à la canelle qui est également un de mes préférés… Choix très dur !

Mais comme je n’ai pas à choisir, j’en profite et je bois mes différents thés tout au long de la journée.

Voici maintenant quelques anecdotes autour de ma relation théinée. Le thé est pour moi quelque chose de reposant, d’apaisant et qui titille ma curiosité.
Je vais commencer par l’apaisement. J’ai réalisé à un moment donné cette année que lorsque j’en avais vraiment marre de quelque chose ou que quelque chose m’embêtait au plus haut point, j’allais dans un magasin de thé ou bien au rayon de thé d’un supermarché et après contemplation de toutes les boîtes et de tous les noms de thé différents, ça allait mieux. Chose positive : je ne suis pas obligée d’acheter du thé pour que ça aille mieux mais ça me fait rêver de voir tous ces thés qu’il me reste à découvrir.
Maintenant, je vais vous raconter l’anecdote qui n’est pas si vieille que ça. Pendant ce semestre, il y avait une petite période où j’étais un peu plus stressée que d’habitude et où je sentais que l’ensemble de mon corps était tendu. Une nuit, je commence à rêver que je suis autour d’une table et qu’il y a du thé dans ma tasse. Je la prends et je m’apprête à en boire. Je sens mes épaules se relâcher petit à petit et là, (c’est le drame) mon réveil sonne. Je vous avoue que la part du réveil n’est pas ma partie préférée mais c’est avec ce rêve que je me suis rendue compte à quel point le thé avait un effet reposant et relaxant sur moi.
Dernière anecdote de cet article : lorsque je découvre un nouveau thé, je suis curieuse à l’idée de découvrir comment il va sentir, à quoi il va ressembler et je suis toute excitée à l’idée de pouvoir le goûter !

Bonne dégustation !
Si jamais vous avez envie de découvrir un nouveau thé,
n’hésitez pas ! 😉

PS : je ne me lasse pas de la chanson Underwater de Mika. Je la trouve belle et elle me donne des frissons 🙂

Publicités

Mon reblochon et moi (Party inside)

(Article du 29 janvier 2012 aux alentours de 3h du matin)

Pardonnez moi ma longue absence mais bon, il n’y avait pas grand chose à raconter sur ce blog. (J’avais juste deux idées d’articles que je n’ai plus sous la main et que je posterai donc une autre fois.)

 Colocation et Erasmus

Tout ça pour dire que je suis de retour « Home Sweet Home » dans le territoire hostile au fromage et au pain. Mon reblochon et moi sommes arrivés à bon port hier et pendant que lui s’est fait un chez-lui dans mon frigo, j’ai eu droit à une « Party in House 42 » ce soir. Au départ, personne mais finalement, on a retrouvé la chaleur de tout ce monde entassé dans la pièce commune et dans la cuisine, la musique qui est bonne (bonne, bonne, bonne ! [merci JJG] ou un peu moins bonne) et forte, les rencontres « What’s your name? » / « Where are you from? » (parfois dans cet ordre parfois dans l’ordre inverse) et les « Je suis fatiguée mais mine de rien, j’aime bien la discussion auquelle je suis en train de participer ».

J’ai rencontré des français, allemande, polonaise, suédoise, finlandais, londoniens et j’ai retrouvé les maison-mates et les espagnols habituels.

J’ai appris comment fonctionnait les élections présidentielles et parlementaires en Finlande. (No kidding!)

J’ai parlé français, anglais, allemand, italien et espagnol en une soirée.

J’ai reconnu un finlandais à la manière dont il prononçait son nom.

J’ai entendu (mais malheureusement pas retenu) comment on disait « Je mange du riz » en Cambodgien.

J’ai un peu développé ma géographie.

J’ai rencontré mes nouveaux voisins.

On a dansé (et rit). On a chanté (faux ou par onomatopé). On a rigolé (beaucoup).

J’ai bu du cidre suédois que je ne retrouverai pas en France. (Kopparberg aux fruits mélangés ♥)

Je me suis dit que mes colocs étaient les meilleurs.

Je me suis dit qu’une année d’Erasmus , c’est quand même vachement top.

Parce que même si je me dis qu’à la maison en France, c’est vachement bien et qu’au moins là-bas il y a du vrai fromage et du vrai pain, le pays du thé, des théières et de l’élastique qui se prononce caoutchouc, c’est quand même vraiment cool de pouvoir y être.

PS : Je me suis rendue compte que je connaissais la chanson brézilienne du moment presque par coeur. Plus que le portugais à apprendre et comprendre 🙂

 

Ce qu’on nous dit sur les anglais mais qui n’est pas forcément vrai – 2

Et voilà le deuxième article de cette catégorie que vous aimez forcément ! 🙂 (Enfin je l’espère en tout cas.)
Je ne laisse pas attendre plus, le voilà le titre de cet article :

L’anglais est ponctuel.

:)

Dans ma petite tête de française qui n’est pas toujours en retard mais pas forcément toujours à l’heure (cela dit, depuis que je suis à la fac, je n’ai jamais loupé le bus le matin), je pensais que les anglais étaient à l’heure. Peut-être pas autant que les suisses ou les allemands mais peut-être un peu plus que les français. Et puis, je suis partie en erasmus. Et là, (c’est le drame! Enfin non, mais ça rendait bien, attendez je la refais. Et là,) je m’aperçois qu’en fait pas du tout. Soit on m’a menti (c’était peut-être involontaire), soit je ne suis pas au bon endroit en Angleterre ou au Royaume-Uni. Parce que là où je suis, et bien, les étudiants mancuniens, ils arrivent sans problème avec 10 ou 15 minutes de retard. D’accord, ils ne sont pas nombreux mais pourtant, je suis sûre qu’en France, on leur claquerait la porte au nez à cette heure là.

Ils n’ont même pas d’excuses en plus parce qu’ici, les cours lorsqu’ils commencent vraiment tôt, et bien c’est à 9h. Oui oui, 9:00 am si vous ne me croyez pas. En France, je commençais à 8h et pourtant, j’arrivais à l’heure. 🙂
Bref, je ne sais pas trop si c’est normal ou pas.

En revanche, ce qu’il faut leur laisser, c’est que les cours commencent à l’heure pile. 🙂

J’espère que vous allez bien et que vous n’êtes pas malade.
Promis, les beaux jours reviendront bientôt.

A

PS : Elle est pas belle ma magnifique montre que j’ai eu pour mon anniversaire ? 🙂
(Toute ressemblance avec « Elle est belle ma femme » d’un film connu mais pas par tout le monde ne sera absolument pas relevé.)

Ce qu’on nous dit sur les anglais mais qui n’est pas forcément vrai – 1

Petite article pour introduire une nouvelle catégorie de mon blog et répondre au premier point auquel je viens de penser. Le principe de cette catégorie est qu’à chaque fois que je pense à quelque chose qu’on m’a dit sur les anglais ou sur le Royaume-Uni et qui n’est pas vrai ou que je n’ai pas vécu comme tel, j’écrirai un article.

Et maintenant place à l’article :

La vie est chère.

Non, la vie n’est pas si chère que ça. Il est vrai que certains aliments sont plus chers en Angleterre qu’en France mais on peut manger (même en sortant) pour plutôt bon marché. Pour 2 ou 3 livres, j’ai pu manger plus qu’il me fallait en chips (leurs frites) et gravy (sauce délicieuse), autrement il est possible de manger italien pour environ £7 boisson comprise.

La vie n’est pas si chère non plus le reste du temps. Avez-vous déjà pu acheter une lampe pour 4 € ? Un grand oreiller pour moins de 2 € ? Il y a des grands magasins ou des plus petits qui sont spécialisés pour vendre ce genre de choses à un prix pas cher. Pour la qualité, elle me paraît plutôt bonne pour le moment !

 £ 2.99 at Argos