Le train et moi : Une relation d’amûûûr !

Aujourd’hui pour la (j’ai oublié de compter…) fois, je me suis rendue sur le site de cette compagnie ferroviaire française que nous connaissons tous et ceci, dans le but de trouver des horaires de trains (convenables) à des prix (convenables). C’est à ce moment là, que je me suis rendue compte que je commençais à côtoyer l’univers du train de plus en plus souvent en ce moment puisque dès que je tape v ou vo dans la barre d’adresse de mon navigateur, il me propose automatiquement http://www.voyages-****.com … C’est un détail qui ne trompe pas ! L’an prochain, j’essayerai de vous faire une comparaison entre le système français et le système anglais que j’aurai peut-être l’occasion d’expérimenter. (Erasmus et immersion totale dans le pays requise 😉 ) et promis, dans un futur article, je vous ferai un récit de mon voyage en train de nuit (Vintage!) il n’y a pas si longtemps que ça, une photo à l’appui !

Bon voyage.

A

PS : N’oubliez pas de composter votre billet avant le départ du train.

Publicités

Courir pour rien

Samedi soir, retour du BAFA. On prend le train tout va bien. Lors d’un arrêt un peu plus long, on sort pour trouver quelque chose à manger de plus consistant que les princes. On court, on court, on entre dans les restos, on regarde, on sort, même chose pour les bars, les sushis, les pizzerias, le döner.

Au döner, un mec devant nous, on se dit qu’on aura jamais le temps. Mine dépité, on retourne au train. 2 minutes après, qui voyons nous pas arriver ? Le mec de devant nous du Döner avec… le döner terminé dans ses mains.

Finalement, on aurait peut-être eu le temps au lieu de courir partout.

La prochaine fois, on saura !

A

Train station

Train aujourd’hui. J’aime prendre l e train parce que c’est détendant. On se pose et on se dit que quoi qu’il arrive on ne pourra rien faire pour que ça aille plus vite. J’aime les langues aussi. En soit, aucun rapport avec le train… À part si l’on est assis derrière des gens qui parlent anglais et à coté de deux personnes qui parlent italien et français. (D’ailleurs, les jeunes anglophones sont en train de débattre sur l’apprentissage de l’espagnol 😉 )

Pendant tout ce temps, je lis un livre en français traduit du turc et je pense à la chinoise que j’ai rencontré à l’aller.

Surprendre quelques notes fredonnées en passant.

Regarder le paysage…

Profiter du soleil, du ciel bleu, des champs verts, des quelques toits orangés. Se dire que les mélanges de couleurs sont beaux.

Je n’aime pas les départs…
Mais j’aime les voyages, les paysages
et revoir des personnes qui sont importantes pour moi.

A

Ajout : Vous savez le comble ? Dans ma deuxième correspondance, il y a deux jeunes étudiants Érasmus qui discutent en anglais dans le wagon, puis en espagnol et de nouveau en anglais. Et puis juste avant de sortir, un arménien étudiant (en musique) en Allemagne qui me demande quand il doit descendre. 🙂

C’est pas beau la vie et les langues ? Vive les voyages en train !! (à part si on tombe sur ça…)